Récit d'une recherche sur sanglier par F.B. du 23/07/10

Cliquez sur la ou (les) photos pour agrandir

 

 

 

 

 

(POUR  INFO : Messieux  Alexandre Mabire et Olivier Garnier ont participé à cette recherche assez particulière)

 

Le sanglier est estimé à 50kg.Il est tiré en ¾ arrière droit à l'affut le 22 juillet vers 21h45 dans un champ d'orge sur pied à la ferme de Cuperly. Au coup de feu, il  gémit, et reste au sol environ 5 secondes, il repartira  au petit trot en grognant …..(Un autre sanglier plus gros était situé sur sa droite)

A l'examen de l'an schuss, pour moi la balle de 270 WM n'est pas ressortie ! Pas de projection de sang dans l'axe de la trajectoire. Je peux le confirmer au demandeur de la recherche lors du pistage, le sang séché, foncé est frotté sur toute la longueur des épis coté droit de la coulée dans le sens de progression, soit du coté tiré. Je suis dans l’impossibilité de situer la hauteur de la balle avec précision. Sur les 300 premiers mètres l'animal se déplace en faisant un « S » plus ou moins prononcés ce qui oblige ma chienne à faire  ses arrières  à plusieurs reprises. Malgré le mur formé par la végétation devant les yeux de la chienne (c’est une image) son travail reste  facile à contrôler.

Après la traversée du champ d'orge,  heureusement pour la chienne dans le sens de la largeur, le sanglier franchit de face une  clôture électrique. Je ne vois pratiquement plus de sang  après  le franchissement de celle-ci. Nous progressons maintenant  dans une zone d’herbe de plus d’un mètre de haut à nouveau des zigzags sur environ 650m en coupant de nombreuses voies de change.(voir la photo GPS)

.Nous traversons une route en diagonale puis un fossé, la chienne marque du sang à la remontée du talus. Nous arrivons ensuite dans une zone herbeuse de 20 cm de haut (je vois enfin ma chienne) .Nous allons droit vers un bosquet en direction de la ferme, je préviens mon accompagnateur de se tenir prêt à l’approche du petit bois.

Cloé ne rentre pas dans ce boqueteau mais part sur la gauche et s'engage dans un trou de 2m de large dans une clôture grillagée en direction d'un bassin de décantation d'une station d’épuration. J'arrête, la chienne  au bord de ce bassin de rétention, j’ai cru un moment qu’elle allait sauter dans ce bouillon de culture.

J’effectue la vérification du travail de ma jeune chienne avec SOAN  la plus ancienne, elle effectue exactement le même travail J’en profite pour faire les avants en faisant le tour du bosquet  c’est à l’issue de cette confirmation et de ce contrôle que je conclu que ce sanglier est probablement dans l’eau.

Remarque:

Si ce sanglier a réellement sauté dans ce plan d’eau, il est impossible pour lui d’en  ressortir sans aide, même pour un humain c'est mission impossible. En effet les bords  renforcés par une bâche en caoutchouc  sont beaucoup trop abruptes.

Cette station d'épuration est un véritable piège pour les grands animaux ,si le grillage n'est pas réparé, on peut d'ailleurs observer un chevreuil qui l’a déjà payé de sa vie.(voir la photo 3)

 

Pour mémoire :

Cloé de la Voute Azurée m’a fait un super boulot. Sa volonté pour aboutir est hors norme je dirais même  exemplaire mieux que sur une piste artificielle de 24h.

Elle a effectuée ce pistage sur 1026m en 52 minutes. Sachant  que je l'ai bloquée à 3 reprises pour la faire boire et la mouiller afin d' éviter un coup de chaleur. La température est de 27°  (vérifiée sur le thermomètre du 4x4) Dommage qu’elle n’ai pas eu l’occasion de mordre dedans.

Auteur F.Becquet

  

  

Photo  du tracé du pistage avec le GPS KEYMAZE 300

 Modèle GH-610A

 

NB : le GPS s’est connecté environ 150m avant le début du pistage matérialisé en rouge sur cette photo

 

 PHOTOS DU BASSIN DE DECANTATION DE LA FERME

  

Photo 1 du bassin où le sanglier à probablement sauté!


Les algues de surface sont brassées

 

Photo du bassin situé à coté

les algues sont au-dessus de l'eau

 Nous pouvons remarquer sur les photos 1 et 2 ci-dessus que  l’un des réservoirs laisse apparaitre des algues de surface sans trace apparente de nage alors que l'autre les algues laisse apparaitre des tentatives  de traversée   sur une étendue d'environ 20 m2.

Cette station d'épuration est un véritable piège pour les grands animaux, si le grillage n'est pas réparé, on peut d'ailleurs observer un chevreuil qui l’a déjà payé de sa vie.(voir la photo ci-dessous).

 

 

Chevreuil en décomposition 

 

 

 

Le trou dans la clôture que seul le sanglier connaissait !

 



25/07/2010
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 75 autres membres